• Cabinet d’expertise comptable • Tél. : 02 32 76 02 76

Coronavirus (COVID-19) et couvre-feu : l’impact sur les modes de transport

Coronavirus (COVID-19) et couvre-feu : l’impact sur les modes de transport

Coronavirus (COVID-19) et couvre-feu : l’impact sur les modes de transport 150 150 Astre EDA

Depuis le 16 janvier 2021, un couvre-feu est en vigueur sur le territoire métropolitain, de 18h à 6h. Comment se déplacer durant le couvre-feu ? En vélo, en transports en commun, ou en covoiturage, sachez que le Gouvernement a édité une foire aux questions (FAQ) pour répondre à vos questions.


Coronavirus (COVID-19) et transports : une FAQ pour bien se déplacer durant le couvre-feu

Le Gouvernement a édité une foire aux questions (FAQ) spéciale « transport » pour rappeler ce qu’il est possible de faire ou non en matière de déplacement durant le couvre-feu. Cette FAQ est consultable à l’adresse suivante : https://www.ecologie.gouv.fr/faq-covid-19-transports-et-couvre-feu.

Voici un rapide panorama de ce que vous devez savoir.

  • Déplacements en vélo

Le Gouvernement rappelle que tous les déplacements autorisés durant le couvre-feu peuvent se faire à vélo, à trottinette ou à l’aide d’un autre engin de déplacement personnel (EDP), à condition de disposer d’une attestation de déplacement.

Par ailleurs, il précise que faire du vélo près de chez soi pendant le couvre-feu est interdit. Les pratiques sportives et les promenades ne sont, en effet, pas autorisées sur les horaires de couvre-feu.

Lors de l’utilisation d’un vélo, les cyclistes sont en général dispensés, par la réglementation locale, de port du masque. Toutefois, cette dérogation ne profite pas aux utilisateurs de trottinettes et d’EDP.

  • Déplacements en transport en commun

Les transports en commun, les trains et les avions continuent à fonctionner durant le couvre-feu afin de permettre aux personnes de se rendre sur leur travail ou en cours, de rentrer à leur domicile, ou de partir en vacances.

Lors des horaires du couvre-feu, le voyageur doit être muni d’une attestation de déplacement dérogatoire, respecter les gestes barrières et porter un masque (obligatoire pour les personnes âgées de 11 ans et plus), et ce quel que soit le mode de déplacement : trains, métros, RER, tramways, bus, cars, taxis, VTC, services collectifs et services privés de transport de personnes, et transport maritime, fluvial et aérien.

Notez que le port du masque est aussi obligatoire dans les gares, les stations de métro, les arrêts de bus, de car ou de tram.

  • Les autres modes de déplacement

Utilisation d’un véhicule en libre-service (voiture, scooter, vélo, trottinette, etc.). Il est recommandé aux sociétés qui proposent ces services de nettoyer et désinfecter les parties de chaque véhicule et station d’attache en contact avec les mains, à chaque changement de batterie ou maintenance à la station d’attache. Il est également recommandé que ces sociétés nettoient et désinfectent les véhicules lorsqu’ils sont retirés pour une opération de maintenance ou de recharge de batterie en atelier.

Faire du covoiturage. Le covoiturage est autorisé, mais sa mise en œuvre doit être adaptée au contexte de lutte contre l’épidémie de coronavirus et passe par le respect de plusieurs obligations sanitaires :

  • le port d’un masque couvrant le nez et la bouche pour le conducteur et les passagers à partir de 11 ans ;
  • le véhicule peut accueillir 2 passagers à l’arrière et un passager à l’avant ;
  • le conducteur peut refuser l’accès à son véhicule à un passager ne portant pas de masque.

Prendre un Taxi ou un VTC. Le nombre de personnes dans le véhicule est limité :

  • aucun passager n’est autorisé à s’asseoir à côté du conducteur ; toutefois, lorsqu’il y a 3 places à l’avant, un passager peut prendre place côté fenêtre ;
  • 2 passagers sont admis sur chaque rangée de sièges arrière ; cette limitation ne s’applique pas lorsque les passagers appartiennent à un même foyer ou à un même groupe de passagers voyageant ensemble, c’est-à-dire ayant commandé ensemble la course, ni à l’accompagnant d’une personne handicapée.

Du gel doit être mis à dispositions des passagers (le cas échéant à titre onéreux) dans les véhicules à 2 rangées de sièges arrière ou plus. En outre, un affichage visible pour les passagers rappelant les mesures d’hygiène, dites « barrières », et les règles de distanciation est mis en place à l’intérieur du véhicule.

Par ailleurs, le véhicule doit être aéré le plus fréquemment possible.

En outre, les passagers qui sont âgés de 11 ans et plus doivent obligatoirement porter un masque. Seul le conducteur peut en être dispensé s’il est séparé des passagers par une paroi de protection. Le conducteur doit refuser une personne qui ne porte pas de masque. En quittant le véhicule, chaque passager doit emporter tous ses déchets.

Il est recommandé au conducteur de procéder au nettoyage en désinfectant du véhicule au moins 1 fois par jour et de le faire au moins 2 fois par jour pour les surfaces les plus fréquemment touchées par les passagers, ainsi que pour le terminal de paiement.

Prendre le train ou l’avion. Il reste possible de se déplacer en train ou en avion durant le couvre-feu pour les vacances ou le loisir. Dans ce cas, le billet fait office de justificatif de déplacement.

Source : FAQ du Ministère du Transport du 16 janvier 2021

Coronavirus (COVID-19) et couvre-feu : l’impact sur les modes de transport © Copyright WebLex – 2021